Accueil Innovation et vie quotidienne La spirale sans fin de la déflation

La spirale sans fin de la déflation

par admin

Cet été, les nouvelles concernant la conjoncture économique mondiale ont été tellement déprimantes que même les plus optimistes n’excluent plus une récession et une déflation de l’économie mondiale.

La zone euro, la Grande-Bretagne, l’Amérique du Nord et l’Extrême-Orient sont déjà en situation de stagnation, voire même de récession.

Les institutions supranationales comme le FMI, la Banque mondiale et l’OCDE ont abaissé leurs prévisions de la croissance mondiale en 2012, mais restent optimistes pour 2013. Cependant, compte tenu des innombrables prévisions de ce genre qui se sont révélées fausses, on ne peut plus véritablement partager cet optimisme.

La conjoncture défavorable affecte tous les secteurs ou institutions économiques, y compris les banques centrales. Cela donne l’impression d’être pris dans une spirale infernale qui nous entraîne toujours plus bas.

1. Gouvernements : les innombrables programmes de relance ont été incapables de retourner la tendance. Le recours continuel au déficit budgétaire n’a rien fait d’autre que de conduire à une dette publique record dans de nombreux pays. Par conséquent, le service de la dette est en train de devenir le premier poste dans le budget d’à peu près tous les Etats. On sait qu’une dette dépassant environ 90% du PIB manifeste ses effets contre productifs. Les pays concernés se refinancent de plus en plus cher sur les marchés de capitaux ce qui augmente encore plus les charges budgétaires.

2. Entreprises : les entreprises paient tellement d’impôts et de charges qu’elles délocalisent vers des pays à bas salaires. Cette délocalisation (« outsourcing ») de la production génère une forte pression à la baisse sur les prix qui est sous-estimée dans les pays industrialisés. Les mesures protectionnistes qui apparaissent alors dans l’économie mondiale sont un nouveau tour de vis.

3. Ménages privés : la menace du chômage et les restrictions suite aux réformes mises en oeuvre par les gouvernements font baisser la consommation. Les taux d’intérêt sont si bas que le revenu disponible baisse. Les fonds de pension et les compagnies d’assurance-vie doivent abaisser les revenus réguliers versés à leurs adhérents. Les dépenses de santé, en constante augmentation, mettent en danger les budgets de l’assurance vieillesse.

4. Banques : elles se trouvent, actuellement, au centre de toutes les critiques. L’octroi de crédits aux entreprises et aux particuliers est restrictif à cause du manque de confiance. Même entre elles, les banques ne se font plus confiance. Par sécurité, elles déposent leur liquidité à la banque centrale, sans intérêt, mais même cela ne pourra peut-être même pas leur éviter d’encaisser des pertes.

5. Banques centrales : la politique de taux 0% (ZIRP) n’a amené aucun retournement de tendance. Certes, elle soulage les intérêts payés dans les budgets publics mais, d’un autre côté, réduit les intérêts encaissés par les ménages. Par exemple, au Japon, la ZIRP pratiquée depuis 20 ans n’a donné aucun résultat, pas plus d’ailleurs qu’en Europe ou en Amérique du Nord, et en plus elle fait baisser significativement la « vélocité » de la monnaie. Il ne reste plus alors que l’assouplissement quantitatif (QE). Les achats d’obligations souveraines par les banques centrales ne sont rien d’autre que la monétisation de la dette publique : à long terme, cela condamne inévitablement le système financier. Mais les banques centrales, prisonnières de la spirale infernale du déclin, ne peuvent rien faire d’autre. D’autres QE, sous quelque forme que ce soit, ne sont qu’une question de temps. Les marchés seront alors inondés de liquidité.

Conclusion : Une spirale sans fin continue d’entraîner l’économie vers le bas, vers la récession et la déflation. Les marchés seront inondé de liquidité jusqu’à ce qu’épargnants et investisseurs perdent confiance dans la monnaie. Espérons que cela n’arrive jamais.

Dr. Eberhardt Unger est un économiste indépendant, fort de plus de 30 ans d’expérience des marchés et de l’économie. Vous pouvez retrouver ses analyses sur le site www.fairesearch.de

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire