Accueil Investir Startup – La neurotechnologie au chevet de votre sommeil

Startup – La neurotechnologie au chevet de votre sommeil

par Vanessa Popineau
Full moon dream

Je vais vous faire un aveu, et je vous prie d’avance de bien vouloir m’en excuser, je le sais je vais faire des jaloux : je n’ai aucun problème de sommeil. Les nuits de pleine lune et le café de 17H00 n’ont absolument aucun effet sur moi. Je le sais, j’ai une chance folle car ce n’est pas le cas de tout le monde. Loin de là… Et tous aspirent à mieux dormir.

Selon une récente étude réalisée par Ipsos pour l’Observatoire du Sommeil de la Fondation Adova, “deux Français sur trois ont le sentiment de manquer de sommeil” et “plus d’un Français sur deux souffrent du phénomène de ‘mal-dormir’.” Par conséquent, “près d’un Français sur deux a consulté un professionnel de santé à ce sujet.”

Insomnies, apnées du sommeil, troubles du rythme, syndrome des jambes sans repos… les troubles ne manquent pas, mais d’autres raisons, le stress et les écrans en tête, influencent la qualité de notre sommeil.

Peut-on mieux dormir ? La clé est dans votre cerveau

Et ce fléau invisible n’est pas sans conséquence sur notre vie quotidienne. En effet, comme le soulignait Hugo mercier, fondateur de Dreem, dans une conférence TEDxParis : “Le mauvais sommeil est corrélé avec le diabète, avec l’hypertension, avec l’obésité, avec Alzheimer, avec Parkinson, avec les maladies mentales. Bien dormir n’est pas un luxe mais une nécessité absolue.”

Pour ce jeune polytechnicien de 25 ans, passionné de neurosciences qui a décroché son bac à 14 ans (vous avez dit surdoué ?), le constat est simple : la clé de notre sommeil réside dans notre cerveau. Et c’est précisément dessus qu’entend agir Dreem, grâce à la neurotechnologie.

Créée en 2014, la jeune pousse a développé une solution de thérapie digitale qui interagit directement avec notre cerveau par conduction osseuse. La promesse ? Diviser par deux notre temps d’endormissement et améliorer notre sommeil profond. Pour bien comprendre le fonctionnement de ce bandeau connecté, je vous invite à visionner cette courte vidéo.

Vidéo promotionnelle et explicative du bandeau connecté Dreem. Cliquez pour regarder.

Je ne sais pas pour vous, mais moi je connais pas mal de personnes qui seraient intéressées par ce petit bandeau de 120 grammes –  la startup est d’ailleurs installée sur la 22e marche du podium Linkedin. Enfin, côté capital-risque, l’engouement est déjà là : Dreem a levé 35 M€ en juin dernier auprès de ses investisseurs historiques (Laurent Alexandre, MAIF Avenir) et de Johnson & Johnson Innovation, Bpifrance.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire