Accueil A la une STMicroelectronics : devriez-vous investir ?

STMicroelectronics : devriez-vous investir ?

par Etienne Henri
STMicroelectronics invesir bourse

Nous avons vu hier que STMicroelectronics (NL0000226223-STM)  vient de faire une recovery comme peu de champions européens des années 1990 en ont connue.

En moins de trois ans, l’entreprise est sortie de son purgatoire industriel et boursier et offre à ses actionnaires des plus-values dignes des meilleurs éléments de la tech mondiale. Elle nous avait d’ailleurs permis d’engranger un gain de +42 % en deux mois seulement.

Aujourd’hui, alors que l’action vient de dépasser son record de l’année dernière, je vous propose d’étudier le dossier de façon fondamentale pour voir à quelles stratégies d’investissement il peut être adapté.

Une valorisation particulièrement attractive 

Le titre STMicroelectronics s’échange un peu plus de 20 fois ses bénéfices et 2,38 fois son chiffre d’affaires annuel. Si ces ratios peuvent vous sembler importants, il faut savoir qu’ils sont sans commune mesure avec ceux de ses concurrents directs.

Si l’on compare ST à ses concurrents comme NXP (NASDAQ : NXPI) et Microchip Technology (NASDAQ : MCHP), dont l’activité, la qualité des produits et l’aura dans l’industrie sont similaires, elle fait figure de valeur totalement bradée.

Microchip se paye actuellement 60 fois ses bénéfices si l’on fait confiance à la comptabilité « non-GAAP » publiée par la direction. En tenant compte des pratiques de comptabilité normales, le PER dépasse les 85 ! Le ratio capitalisation/CA, moins soumis aux montages, ressort, lui, à 5,5 – soit plus du double de celui de ST.

Ces ratios sont d’ailleurs proches de ceux de NXP, qui s’échange 83 fois son résultat net et près de 4 fois son chiffre d’affaires. Nous pourrions continuer la comparaison avec Analog Devices (NYSE : ADI), dont les actions sont valorisées 27 fois ses bénéfices et 6,6 fois son CA, et bien d’autres encore…

Dans le petit monde de la micro-électronique, ST n’est pas une valeur chère.

Cette comparaison tient également lorsque l’on étudie le prix des actions des différents acteurs par rapport aux pics atteints lors la bulle des dot.com (un excellent indicateur d’euphorie). Analog Devices cote actuellement +10 % de plus que lors du pic des années 2000, Texas Instruments +30 %, Microchip +220 % tandis que ST demeure à -75 % de ses sommets !

bourse action stmicroelectronics

Malgré sa hausse récente, l’action STM est encore loin de ses folles années d’exubérance.

Peut-on être une entreprise value dans le semi-conducteur ?

ST est dans une position rare : il s’agit d’une valeur de croissance très en retard sur ses pairs et dont la valorisation reste au plancher par rapport à ses sommets passés.

Dans tout autre secteur d’activité, même parmi les entreprises cycliques comme l’automobile ou les valeurs bancaires, une telle action représenterait une parfaite opportunité d’achat en mode Buy & Hold (acheter et oublier l’action en fonds de portefeuille le temps que le marché comprenne ses erreurs).

Pourtant, je ne saurais trop vous conseiller de ne pas appliquer cette stratégie avec ST. Aucune entreprise ne reste au sommet très longtemps dans le monde du semi-conducteur. Regardez ce que les dernières années ont connu comme retournements entre ATI et Nvidia, Intel et AMD… Aucune domination n’est pérenne et les entreprises doivent se réinventer en permanence.

Nous savons aujourd’hui que le renouveau de ST peut être attribué en grande partie à l’activité apportée par Apple. La symbiose entre les deux entreprises date de la sortie de l’iPhone 8, et rien ne porte à croire qu’elle sera éternelle.

Il se murmure qu’Apple serait actuellement en discussion avec Sony pour la fourniture de la prochaine caméra de reconnaissance faciale, et le changement de fournisseur pourrait avoir lieu dès 2020.

Lorsque l’on sait que la contribution d’Apple est évaluée à 15 % du CA et que la marge nette du groupe n’est que de 15,7 %, vous comprendrez aisément que le nouvel âge d’or ne durera peut-être pas.

Le consensus des analystes prévoit d’ailleurs un tassement de la marge brute dès l’exercice 2019 et un résultat en baisse de -26 % par rapport à 2018. Investir dans ST doit donc se faire avec prudence et réactivité.

Le semi peut-il vous faire gagner de l’argent ? 

Avec des valorisations stratosphériques et des entreprises dont la domination technologique ne dure jamais, est-il vraiment possible de gagner de l’argent dans le secteur du semi-conducteur ?

La réponse est oui, sans aucun doute, si vous investissez avec l’un de ces trois objectifs en tête.

  1. Jouer un cycle technologique. Quel est le point commun entre les processeurs AMD 64 bits, Intel Xeon, les cartes graphiques Nvidia utilisées pour le minage de Bitcoin et les capteurs iPhones de STMicro ? Tous se sont avérés des poules aux œufs d’or pour leur inventeur, et ont été (ou seront sous peu) remplacés par des produits concurrents techniquement supérieurs. Si vous aimez le trading et vous tenir au courant de l’actualité technologique, vous pouvez surfer sur la vague et profiter de la gloire éphémère des titres concernés – âmes sensibles s’abstenir !
  1. Jouer la concentration du secteur. Le monde du semi-conducteur est impitoyable et les rachats et scissions sont monnaie courante. Je vous parlais hier de l’alliance entre STMicroelectronics, Freescale et NXP. Ces deux derniers ne font plus qu’un depuis que NXP a racheté Freescale en 2015. Si vous préférez les détentions sur le long terme, acheter les entreprises débordant de compétences et de brevets comme ST peut être un pari à la fois calme et lucratif – d’autant que certains industriels aimeraient faire naître un géant occidental du semi-conducteur. Vous n’aurez plus qu’à attendre qu’un plus gros poisson rachète vos titres sans vous préoccuper de l’actualité.
  1. Jouer les petites mains de l’ombre. Votre dernière option pour investir sereinement dans le semi-conducteur est d’oublier les stars du moment comme ST qui sont coincées dans la chaîne de valeur entre clients exigeants et contraintes technologiques pour investir dans les équipementiers anonymes. Certaines entreprises, en situation de quasi-monopole sur leur cœur de métier, engrangent depuis des décennies des bénéfices et profitent à plein de la hausse du marché de l’électronique. Leur croissance est continue et leurs actionnaires, s’ils ne peuvent espérer des plus-values à deux chiffres en quelques semaines comme avec ST, se délectent de plus-values à trois chiffres en quelques années.

Quelle que soit votre psychologie et votre horizon d’investissement, il existe une manière lucrative de profiter du dynamisme de ce secteur !

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire