Accueil InvestirTendances Macro N'avons-nous pas tous surmonté la falaise ?

N'avons-nous pas tous surmonté la falaise ?

par admin

Je fais ici bien évidemment référence à la falaise fiscale américaine, ou mur budgétaire, qui a été évité de justesse la nuit du 31 décembre grâce à un accord entre démocrates et républicains au Sénat américain. Sans accord, les Etats-Unis allaient subir un choc fiscal sans précédent de 600 milliards de dollars. Avec accord, le moteur de la croissance américaine, la consommation, était préservé.

Il y a eu accord… bien qu’a minima. Et les analystes annoncent déjà une série de petites falaises à enjamber tout au long de l’année. Pourtant les Bourses à travers le monde ont toutes salué l’accord par des bonds haussiers parfaitement coordonnés.

Au-delà de la célébration de l’accord au Sénat, ces hausses signent surtout le retour de l’optimisme sur la croissance mondiale. Car d’autres indices sont venus rassurer les investisseurs avant la Saint-Sylvestre.

En guise de retrouvailles avec l’Edito Matières Premières, je vous propose un petit exercice de prospective. Vous verrez qu’au-delà des quelques rayons de lumière prêts à percer la grisaille de Wall Street, les motifs d’espoir pour 2013 sont grands.

Suivez le guide !

Etats-Unis, une dramatisation à l’excès
Tout d’abord, j’aimerais revenir sur le cas américain. Comme le souligne le site Gavekal, Obama, pendant les discutions au Sénat fin décembre, a constamment mis en avant le danger d’une dégradation des comptes publiques faute d’accord. Hier, l’écho alarmiste était d’ailleurs relayé par les médias généralistes. Le Monde rappelait que les Etats-Unis, « condamnés à l’austérité », allaient devoir s’enfoncer dans une ère de rigueur… à leur tour.

Pourtant la vision donnée par Barack Obama des comptes américains reste une version très « politique ». Le site Gavekal continue en rappelant que selon les chiffres du Congressional Budget Office, les Etats-Unis sont déjà entrés dans une ère de rigueur. Et les premiers résultats sont là. Les déficits ont été divisés par deux depuis 2009, et baisseront de 150 milliards de dollars annuellement sur les trois prochaines années. La dette va également se stabiliser autour de 82% jusqu’en 2018.

Il ne faut ainsi pas se laisser accaparer par les gesticulations de la classe politique américaine. Les investisseurs semblent avoir été conscients des efforts déjà engagés par les Etats-Unis.

Le sang froid des marchés à court terme…
Car oui, les marchés ne se sont pas laissés entraîner par un vent de panique. En décembre, le S&P 500 n’est pas descendu en dessous des 1 400 points, alors que l’absence d’accord se profilait. De même, le pétrole n’a pas fléchi, le WTI étant fidèlement resté accroché à 90$ le baril. La Bourse a cependant montré qu’elle regardait de près la bataille politique américaine. S’il n’a pas beaucoup fléchi fin décembre, le S&P 500 a ainsi gagné 4% cette semaine.

Le même scenario s’est répété en Europe et en Asie. Légèrement en baisse fin décembre, le FTSE Eurofirst 300 a bondi de 1,9% pour la seule journée de mercredi, alors que Milan et Frankfort finissaient à leur tour en forte hausse. En Asie, l’indice hong-kongais Hang Seng était en hausse de 2,89%, soit son plus haut depuis juin 2011, alors que l’indice de Shanghai, le Shanghai Composite, affichait une hausse de 1,61%.

… et optimistes à long terme
Pour moi, ces bons résultats ne sont pas le simple fait d’un accord, qui plus est a minima, au Sénat américain. Ces hausses sont aussi le fruit de l’optimisme retrouvé pour 2013. Je vois deux raisons :

  • D’une part, le risque de volatilité sur les Bourses européennes devrait quelque peu s’atténuer.

Si je ne m’attends pas à un rally haussier comme beaucoup d’analystes, je rejoins Aymeric Diday, gérant chez Pictet, cité par Le Monde, lorsqu’il affirme que « 2012 restera l’année où les risques systémiques ont été apaisés ». Grâce aux avancées de la construction européenne, la volatilité des marchés devrait être moindre cette année.

  • D’autre part, les pays émergents devraient enfin repartir.

Le rebond des marchés émergents le 2 janvier dernier, l’indice MSCI Emerging markets qui était en hausse de 2%, cela reflète comme pour le marché européen l’amélioration de la tendance pour 2013.

Le redémarrage industriel est notamment visible en Asie. Comme le résumait le Financial Times, les indices PMI (purchasing managers index, ou indice des directeurs d’achat) de Markit, publié par HSBC ont retrouvé des couleurs en décembre.

En Corée du Sud et à Taïwan, l’indice est repassé au-dessus des 50 points en décembre, signe du retour à la croissance de l’activité manufacturière. En prime, l’Indonésie a confirmé sa solidité. Jakarta a affiché un indice PMI au-dessus de 50 pour le septième mois consécutif.

Mais c’est surtout la Chine qui a confirmé son redressement, avec un indice PMI à 51,5 en décembre, contre 50,5 en novembre. Depuis novembre, la Chine multiplie les signes de stabilisation. Prête pour un nouveau décollage de la croissance, Pékin emportera avec lui le marché des matières premières.

Mon conseil
L’année 2012 a été difficile pour certaines matières premières, entraînant l’annulation de plusieurs projets notamment miniers par les leaders du marché.

Aujourd’hui, nous assistons au retour de la demande, alors que l’offre a été considérablement réduite. C’est pourquoi je m’attends à des performances spectaculaires sur quelques matières. Ce sera le cas notamment pour certains métaux.

[NDLR : après une année calamiteuse en 2012, les métaux anticipent déjà un retour de la demande, à l’image du cuivre qui vient de connaître une hausse de 3,7% sur la semaine.
C’est pourquoi il est temps de rentrer dès à présent sur ce marché, avant que la fenêtre de tire ne se referme. Florent Detroy a répéré pour vous un métal qui sera particulièrement à la fête en 2013, notamment grâce à la reprise asiatique. Le marché, déjà en déficit en 2012, devrait encore se creuser avec la reprise, accentuant encore plus l’orientation haussière. Pour retrouver le nom de la valeur qui en profitera, abonnez-vous à Matières à Profits.]

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire