Accueil A la une Vers un ordinateur quantique grand-public, synapses artificiels pour IA et capteurs de suivi après un AVC

Vers un ordinateur quantique grand-public, synapses artificiels pour IA et capteurs de suivi après un AVC

par Henry Bonner
ordinateur quantique

Intel, en partenariat avec des chercheurs de l’université de Delft aux Pays-Bas, a présenté le premier ordinateur quantique équipé de puces en silicium.

ExtremeTech.com : “Historiquement, les ‘ordinateurs quantiques’ à base de silicium ont été abandonnés, car l’on ne savait pas si des qubits à base de silicium, les spin qubits, pourraient atteindre une échelle suffisamment importante”. Proches des puces utilisées sur les ordinateurs “traditionnelles”, ces puces quantiques sont un premier pas vers un ordinateur quantique grand public.

Une équipe américaine du National Institute of Standards and Technology (NIST)a mis un point une synapse artificielle dont les capacités dépasseraient celles des synapses humaines.

Selon ActuIA : “Cette synapse artificielle métallique cylindrique mesure tout juste 10 micromètres de diamètre et a été conçue pour apprendre par l’expérience et être personnalisée selon des intensités de signal variables. Outre sa capacité d’imitation, le commutateur synthétique du NIST utilise beaucoup moins d’énergie que les véritables synapses humaines tout en émettant des signaux plus rapidement que les neurones biologiques. Si nos synapses peuvent émettre environ 50 fois par seconde, cette synapse artificielle émet ses signaux près d’un milliard de fois par seconde et peut donc traiter davantage d’information”.
A terme, cette synapse pourrait équiper des puces neuronales ou neuromorphiques, destinée à l’intelligence artificielle.

Une nouvelle forme de “capteur-pansement” permettrait de détecter les mouvements des muscles, et de fournir plus d’informations sur la santé du corps… en particulier dans les phases de récupération après un AVC.

Selon Kurzweilai.net : “Ces nouveaux capteurs portables et élastiques, permettant de détecter les mouvements des cordes vocales et du larynx, pourraient être une ‘révolution’ pour la réducation des patients après un AVC, d’après des scientifiques de l’Université de Northwestern. Les détecteurs ont aussi la capacité de suivre les mouvements de la gorge, ainsi que la santé du coeur, l’activité musculaire, et la qualité du sommeil”.

capteurs

“Développés par le professeur John A. Rogers, en partenariat avec Shirley Ryan AbilityLab à Chicago, ces nouveaux détecteurs ont été testés sur une dizaine de patients”.
“Comme l’explique Arun Jayarama, un des chercheurs de la Shirley Ryan AbilityLab, et expert en technologie portable, “l’un des plus gros problèmes qu’affrontent les patients souffrant d’un AVC, c’est la dégradation de leurs capacités et de leur mobilité après avoir quitté l’hôpital. Grâce au suivi des détecteurs, nous pouvons intervenir au meilleur moment, pour permettre une récupération plus rapide, plus efficace, des patients”.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire