Accueil A la une Transformez 10 heures de vol en 2 heures

Transformez 10 heures de vol en 2 heures

par Ray Blanco
vol commercial espace

Imaginez…

Vous êtes le directeur technique d’une société internationale. Et votre siège social est à New York. Votre mission est de surveiller une nouvelle usine qui se construit à Istanbul, en Turquie. 

Et là-bas, ils viennent de rencontrer un problème qui a stoppé net le chantier. Sans être sur place, il est impossible de déterminer ce qui ne va pas, alors vous envisagez d’y aller. 

Mais alors qu’il faudrait deux jours entiers pour y aller et revenir… vous partez à 5 heures du matin et vous arrivez deux heures plus tard. Le problème est facile à déceler, grâce à votre œil averti. Alors vous accomplissez votre mission, le chantier reprend, et vous reprenez un vol pour rentrer à New York.  

Et là encore, il se déroule en deux heures.

On dirait de la science-fiction, non ?

Mais de récentes avancées, dans l’univers des technologies, pourraient bientôt transformer ce scénario en réalité.

L’espace va réduire de 80 % le temps de vol

Vous avez peut-être entendu parler de Virgin Galactic Holdings (NYSE : SPCE), dernièrement, la société qui rêve de tourisme spatial.

Déjà, des centaines de personnes ont payé d’avance 250 000 $ pour effectuer un voyage suborbital sensationnel qui les emmènera à la périphérie de l’atmosphère avant de les ramener sur Terre – comme vous pouvez le constater, le New Space, est un secteur en devenir.

La société a déjà réalisé des vols d’essai, en emmenant cinq personnes dans l’espace. Et elle a l’intention d’y emmener son fondateur, Richard Branson, d’ici la fin de l’année.

Je prédis que les vols suborbitaux seront un jour bien plus répandus que vous ne le pensez

Mais récemment, son horizon s’est élargi. Même si le tourisme spatial est un bon départ, la société envisage un nouveau potentiel, pour son produit, dans les domaines du voyage et du transport de marchandises.

Voyez-vous, l’espace suborbital permet à un vaisseau d’aller bien plus vite qu’un avion traditionnel, en raison de l’absence de friction provenant des particules atmosphériques.

A titre de comparaison, alors qu’un avion traditionnel atteint des vitesses d’environ 800 km/h, le vaisseau de Virgin Galactic atteindrait des vitesses proches de 4 000 km/h.

Récemment, Virgin Galactic a signé un partenariat avec la NASA avec pour objectif de réaliser un vol de point à point ultra rapide, et pour aider les Etats-Unis à concevoir “des vols à Mach élevé pour des applications civiles potentielles”.

Ce que cela implique est stupéfiant.

Il existe une multitude de raisons justifiant que des personnes prennent l’avion partout dans le monde, chaque jour, que ce soit pour des raisons professionnelles ou même des loisirs.

Mais cela ne s’arrête pas aux individus. Si des produits commerciaux étaient livrés en un quart du temps actuel, cela bouleverserait le monde tel que nous le connaissons. 

Un service réservé à l’élite ?

Cela présente des avantages évidents, mais on pourrait croire que les citoyens ordinaires ne bénéficieront jamais de cette nouvelle innovation.

C’est ce qui est surprenant, avec la technologie. Elle arrive par phases, et devient de moins en moins chère et se normalise de plus en plus. Et voilà pourquoi je prédis que les vols suborbitaux seront un jour bien plus répandus que vous ne le pensez.

Prenons l’exemple des avions.

En 1934, un vol sur un avion commercial coûtait l’équivalent de 7 000 $ actuels. Mais il faut savoir que cela représentait un quart du salaire annuel d’un individu moyen. Et beaucoup de gens étaient au chômage, dans la mesure où c’était pendant la Grande Dépression.

Les avions étaient réservés aux riches. C’est le moins qu’on puisse dire.

De plus, ils étaient extrêmement inefficaces et primitifs. Par exemple, il ne fallait aller aux toilettes qu’en cas d’urgence dans la mesure où un avion pouvait chuter de plusieurs dizaines de mètres sans prévenir. De plus, le mal de l’air était courant car les cabines pressurisées n’ont pas été utilisées avant les années 1940. De même, il fallait compter 25 heures de vol entre New York et Los Angeles, en changeant souvent d’avion et en faisant une dizaines d’escales.

On espère énormément que la technologie moderne sera capable de transformer les voyages dans l’espace en mode de transport plus normalisé.

Et quand on observe les dix ans qui viennent de s’écouler, on constate que de grands pas ont été accomplis dans la bonne direction.

Il y tout juste dix ans, SpaceX est devenue la première société capable de construire un engin spatial commercial récupérable.

De nos jours, nous avons des satellites qui promettent un accès Internet dans le monde entier, des voyages dans l’espace qui deviendront la norme, et des projets visant à coloniser d’autres planètes.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire