Accueil A la une Trump : all in sur la Nasa

Trump : all in sur la Nasa

par Ray Blanco
NASA trump

La semaine dernière, le président Trump a dévoilé le dernier plan budgétaire de son premier mandat.

Il propose de profondes réductions budgétaires :

  • l’EPA (agence américaine de protection de l’environnement) va subir une réduction budgétaire de 26 % ;
  • le budget du département de l’Education va baisser de 7,8 % ;
  • celui du département d’Etat va baisser de 22 %.

Le gouvernement Trump affirme que ces réductions budgétaires sont nécessaires, afin d’éliminer le déficit au cours des quinze prochaines années…

Mais tous les services de l’Etat ne sont pas passés sur le billot. 

All in sur la NASA (ou presque)…

L’espace sera une priorité, pour les Etats-Unis, au cours des années à venir.

L’un des plus grands gagnants devrait être la NASA, dont le budget bénéficie d’une augmentation massive de 2,7 Mds$, soit 12 % de plus pour l’agence spatiale américaine.

Quel que soit votre camp politique, vous ne trouverez pas étonnant que le budget de Trump n’ait aucune chance d’être validé. Les Démocrates de la Chambre ont déjà déclaré que cette proposition budgétaire était mort-née.

Mais peu importe.

Le message qu’envoie ce budget est limpide, surtout au lendemain de la création de l’U.S. Space Force, sixième branche des forces armées américaines…

L’espace sera une priorité, pour les Etats-Unis, au cours des années à venir.

Et là-dessus, les deux partis sont bien d’accords. Il y a longtemps que les Démocrates sont favorables à une augmentation des fonds accordés à la NASA.

Cela signifie que, quelle que soit la version définitive du budget lorsqu’il sera voté par le Congrès, il est probable que la NASA s’en sortira avec beaucoup d’argent.

D’abord, cela envoie un message important concernant l’importance stratégique de l’espace au cours des années à venir, tant sur le plan de la sécurité nationale que celui de l’innovation technologique.

… et des gains à trois chiffres pour les actionnaires

C’est également une tendance lucrative, pour les entreprises du secteur… et leurs actionnaires.

L’une des dispositions de la proposition budgétaire prévoit le développement de fusées et d’alunisseurs (“human landers”) commerciaux. Des entreprises privées telles que SpaceX et The United Launch Alliance gagnent déjà énormément d’argent, grâce aux contrats de lancement passés par la NASA.

D’autres sociétés aérospatiales, telles que Virgin Galactic Holdings (NYSE : SPCE), ont vu le cours de leurs actions s’envoler ces derniers mois, dans le contexte d’un enthousiasme grandissant pour cette nouvelle frontière.

virgin galactic graphe bourse

Entre le 6 décembre 2019 et le 17 février 2020, l’action SPCE s’est appréciée de 295 % !

Cette tendance ne montre aucun signe de ralentissement…

Et si les allusions peu subtiles que nous constatons dans cette proposition budgétaire nous indiquent quelque chose, c’est bien que cette manne va arriver, que ce soient les Républicains ou les Démocrates qui mènent la danse.

Je surveille de près les technologies spatiales qui, selon moi, sont les plus à même d’alimenter ces gains venus de l’espace en 2020 et au-delà.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

Jean Chevallier 22 février 2020 - 16 h 31 min

Il est vraisemblable que l’homme ira (enfin) sur la lune avant 2030. Si les experts ont répondu à Trump que c’était infaisable avant 5 ans (comme le Président le souhaitait), en 10 ans c’est plus que probable.

Reply

Laissez un commentaire