Accueil A la une Une année sous le signe de la pandémie

Une année sous le signe de la pandémie

par Arthur Toce

Je ne vous refais pas le brief du coronavirus, vous en entendez assez parler à longueur de journée. Mon opinion personnelle est que la dangerosité n’est pas si élevée qu’on le croit, mais qu’elle est réelle : le taux de létalité se situe entre 0,5 % et 2 % et la contagiosité reste assez faible (R0* à environ 2, ce qui veut dire qu’une personne infectée en contamine deux en moyenne).

A titre de comparaison, la rougeole est autrement plus dangereuse… Pour tout ce qui concerne la maladie en question, l’un des plus grands spécialistes est le Professeur Didier Raoult de l’IHU Méditerranée Infection. Je vous invite donc à vous reporter à sa chaîne YouTube si vous voulez plus d’informations sur le sujet :

https://www.youtube.com/channel/UCFaPzuoXcACu7jplePDfXmA

D’après les données de l’OMS, le virus est avant tout dangereux dans trois cas :

  • les personnes âgées ;
  • les personnes avec des faiblesses préexistantes ;
  • un mauvais parcours de soin.

taux de mortalité coronavirus

Taux de mortalité par tranche d’âge pour 44 672 personnes infectées.

covid-19 malades

Malades présentant déjà des symptômes avant l’apparition du coronavirus. 65 %-75 % des personnes étaient déjà malades avant le Covid-19. Chez les personnes en bonne santé initialement (25 %-35 % des cas), le taux de létalité tombe à 0,2 %. Source : OMS.

En regardant ces données factuelles, on voit bien où se situe le risque face à cette nouvelle maladie et ce sont principalement chez les personnes souffrant déjà de faiblesses physiques. L’autre gros risque est celui de l’afflux de patients dans des infrastructures déjà débordées. C’est ce qui est arrivé à Wuhan et a abouti à une incapacité à soigner les gens qui s’affaiblissent. De même, les personnels soignants souffrent également d’un certain manque de repos et ont, de fait, plus de chances de tomber malades.

C’est une mécanique sans fin qui s’autoalimente.

Ce que craint surtout Wall Street et les investisseurs de tout poil, c’est que les économies se ferment pour limiter la propagation, même si le virus semble déjà circuler largement. Les quarantaines sont en effet un des seuls moyens de limiter la crise.

Désormais, les grandes banques se bousculent pour donner leurs prévisions sur l’impact économique du coronavirus au niveau mondial. Goldman Sachs dit que cela va éradiquer la croissance américaine, d’autres que cela entamera de 0, 1 % le PIB mondial. Alors que la crise sanitaire se transforme en krach boursier, je vous propose un petit guide de l’investisseur en temps de pandémie.

A mon avis, la sur-réaction est totale. Voici ce que les modèles mathématiques prévoient pour l’Italie qui vient de déclarer une quarantaine générale.

covid-19 Italie

J’ai rédigé un guide* vous indiquant les principaux secteurs qui profiteront de la situation à court terme.

Je ne souhaite évidemment pas l’aggravation de l’épidémie, mais je cherche juste à indiquer les sociétés qui pourraient profiter de cette crise et pourraient faire office d’amortisseurs dans votre portefeuille au même titre que l’or.

Dans ce dossier, je n’ai retenu que les entreprises les plus solides. Aucun des exemples présentés ici n’entrent dans le cadre d’une spéculation déraisonnée. Tous les acteurs sélectionnés l’ont été en raison de leurs forces sur le long terme.

Un avertissement toutefois, je n’ai jamais vue une telle volatilité sur les marchés. Il est donc très dangereux d’investir ces jours-ci.

Téléchargez notre guide de l’investisseur en temps de pandémie. 

*L’essentiel de ce guide a été rédigé le 23 février.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

3 commentaires

Clovis 10 mars 2020 - 12 h 24 min

Je ne sais pas trop où vous avez pris ces chiffres, mais…
Après 20 jours d’épidémie en Italie, il y a près de 10000 cas déclaré. Votre graph est donc pas mal incorrect (https://en.wikipedia.org/wiki/2020_coronavirus_outbreak_in_Italy#Timeline)
Le R0 estimé est entre 3 & 5 en fonction des papiers (https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.01.23.20018549v2 & https://www.medrxiv.org/content/10.1101/2020.02.07.20021154v1)
La mortalité est à 3.4% d’après l’organisation mondial de la santé (https://www.worldometers.info/coronavirus/coronavirus-death-rate/)
Cordialement

Reply
Edern Rio 13 mars 2020 - 14 h 17 min

Ce sont les chiffres du CDC chinois, validé par l’OMS, publiés mi-février. Mais clairement l’information sur la maladie est aujourd’hui partielle et évolue très vite.

Reply
clovis 13 mars 2020 - 14 h 59 min

Merci pour la précision. J’ai du avoir l’air un peu agressif dans mon message, mais autant je vous laisse le soin de nous conseillé en économie, autant je pense qu’il ne faut vraiment pas minimisé la pandémie en cours. Nous allons tous en payer les frais.

Reply

Laissez un commentaire