Accueil A la une Une frénésie de fusions s’est emparé des biotechs (comment en profiter)

Une frénésie de fusions s’est emparé des biotechs (comment en profiter)

par Ray Blanco
OPA biotechs

Hier, les laboratoires AbbVie (US00287Y1091 – ABBV) ont annoncé qu’ils allaient racheter Allergan Plc (IE00BY9D5467 – AGN), le célèbre fabricant du Botox.

Avec cet accord, évalué à 63 Mds$, AbbVie prendrait le contrôle de l’entreprise qui fabrique l’un des produits cosmétiques les plus populaires jamais créés.

Voici les détails de cet accord…

Les actionnaires d’Allergan recevront une part de 0,8660 de l’action AbbVie ainsi qu’un montant de 120,30 $ par action Allergan.

L’accord porte la valeur de l’action AGN à 188,24 $, selon Reuters.

AbbVie, le fabricant d’Humira, possède désormais deux thérapies qui rapportent très gros, dans son arsenal.

Le chiffre d’affaires total d’Humira s’est élevé à près de 20 Mds$, l’an dernier.

Selon Medtechy, la marque phare d’Allergan lui a rapporté 880 M$ de chiffres d’affaires en 2018.

ventes Allergan produits

Les produits phares continuent d’enregistrer une forte croissance

Au total, la ligne de produits d’Allergan a généré 15,8 Mds$ de revenu net, l’an dernier.

Cette nouvelle ne fait que confirmer une tendance présente dans l’univers des biotech, et que j’ai soulignée toute l’année : les biotechs de taille modeste vont se faire racheter à tour de bras. Et ceux qui se positionneront sur ces sociétés au bon moment pourraient réaliser des gains à deux ou trois chiffres à tour de bras, eux aussi.

Voici comment je souhaite procéder.

Des profits qui se consumaient lentement

AbbVie avait cruellement besoin de « booster » sa ligne de produits. L’Humira fait partie des traitements ayant remporté un succès historique. Mais il se heurte à la rude concurrence de ses adversaires européens, et les recettes provenant de ce traitement phare sont en baisse, dernièrement.

L’accord est logique, du côté d’AbbVie.

Mais comme c’est souvent le cas avec les grandes acquisitions, AbbVie (l’acquéreur) a vu la valeur de son action baisser.

Au moment de l’annonce de rachat, les actions AbbVie étaient en baisse de près de 15 %.

graphe bourse abbvie

AbbVie, le parfait achat sur un repli ?

Wall Street déteste que les sociétés dépensent leur argent. Même lorsque c’est une bonne chose à long terme.

Certes, à 188 $ l’action, AbbVie paye cher l’action AGN, mais en ajoutant le Botox à sa gamme de produits, via cet accord, AbbVie s’offre une couverture (« hedge ») idéale contre la baisse des ventes de l’Humira.

A long terme, nous adorons cette décision. Et les grippe-sous de Wall Street surréagissent face aux 63 Mds$ que coûte cette acquisition.

C’est presque comme si Wall Street avait oublié que Pfizer a failli débourser 160 Mds$ pour racheter Allergan, il y a quelques années.

Par rapport à cela, 63 Mds$ est bien peu de chose.

Il faut donc mettre la baisse du titre à profit. Vous devriez profiter de cette aubaine et vous positionner sur AbbVie puis conserver [les actions] jusqu’à ce que les recettes du Botox viennent remplir ses coffres.

Passons à l’autre recommandation, maintenant.

Vous devez agir vite, sur AGN

Contrairement à ABBV, AGN était en forte hausse de près de 30 %, au moment de l’annonce en préouverture. Au moment où j’écris ces lignes, elles se négocient à 164 $.

graphe bourse allergan

Elles peuvent encore augmenter. Si vous souhaitez investir, il vous faut agir vite. Envisagez de vous positionner avant que l’encre de cet accord de rachat n’ait séché.

Mais faites attention…

Si le cours s’envole vers le seuil des 188 $, il sera peut-être trop tard pour « gagner le jackpot ».

Les biotechs à petite et moyenne capitalisation sont idéalement placées pour se faire racheter, dans un contexte où les grands laboratoires pharmaceutiques cherchent à tout prix à diversifier leurs portefeuilles de produits.

Cela va nous offrir toutes sortes d’opportunités de gains « éclair » à saisir…

Articles similaires

Laissez un commentaire