Accueil Internet & Communications Les valorisations des startups françaises s’affolent sous l’essor des NFT

Les valorisations des startups françaises s’affolent sous l’essor des NFT

par Arthur Toce
NFT Sorare RTFKT Nike

[Qu’ils suscitent curiosité ou scepticisme, les NFT (non-fungible token) intriguent autant qu’ils passionnent. La tendance est jeune, certes, mais sa croissance est explosive. Les chiffres s’emballent. En un an à peine, le marché de l’art numérique est passé de 1 Md$ à plus de 40 Mds$. De leur côté, les startups spécialisées affichent des croissances aussi fulgurantes qu’étourdissantes. C’est le cas de RTFKT, spécialiste du prêt-à-porter virtuel, tout récemment rachetée par Nike. Une opération qui a rien d’anodin et symptomatique de la tendance lourde qui la soutient, le métavers…]

Le métavers est en marche, les NFT y auront une place de choix

A n’en pas douter, et qu’on le veuille ou non, le métavers est en marche. On le sait, les GAFAM ont d’ores et déjà bien investi le terrain, avec pour objectif la création de leur propre univers virtuel. C’est le cas de Facebook qui investit massivement sur la tendance, au point même de s’être rebaptisée Meta Platforms fin octobre. (Ray n’est d’ailleurs pas très fan du projet de Facebook…)

Mais, ne vous y trompez pas, le métavers n’est pas le pré carré des géants de la Silicon Valley. D’autres sociétés s’y intéressent également. C’est le cas de Nike qui s’est offert en décembre RTFKT (prononcez « artéfact »), une startup de prêt-à-porter virtuel dont le business repose sur les NFT. Selon John Donahoe, P-DG de Nike, l’objectif est clair : « Etendre l’empreinte et les capacités numériques de Nike ».

Nouveaux types d’actifs financiers, nouveaux acteurs en lice, valorisations qui battent des records : un inévitable shift est en marche. Encore en plein développement, le métavers arrive. Et, avec lui, c’est tout un écosystème qui se dessine devant nos yeux. Bien évidemment, les NFT y auront une place de choix…

NFT : un marché en plein boom et des startups à très forte croissance

C’est une nouvelle tendance, certes, mais, force est de le reconnaître, sa croissance est explosive. Il n’y a pas si longtemps encore, ces items numériques ne valaient quasiment rien. Et, en un an à peine, le marché de l’art numérique est passé de 1 Md$ à plus de 40 Mds$. Les NFT ont la cote si bien que certains s’échangent même contre des sommes astronomiques – notamment sur des plateformes spécialisées comme OpenSea.

Dans un tel contexte, vous vous doutez bien que les marques ont très vite flairé le filon… L’opportunité est bien trop belle pour passer à côté. Imaginez : produire un NFT ne vaut quasi rien et les revenus que l’on peut en tirer peuvent être colossaux. Un tel retour sur investissement a de quoi donner le tournis et faire naître de nouvelles vocations.

Produire un NFT ne vaut quasi rien et les revenus que l’on peut en tirer peuvent être colossaux

De fait, les startups spécialisées dans les NFT se multiplient comme des petits pains. Les startups européennes sont particulièrement en pointe dans ce domaine. Et les Françaises ne sont pas en reste ! C’est le cas de Sorare, à l’origine du jeu Fantasy Football qui utilise la blockchain et les NFT pour certifier ses cartes. Fondée en 2018, elle a noué des contrats avec des stars du sport telles qu’Antoine Griezmann et Serena Williams, ou encore l’équipe de football de l’Atlético Madrid. Son chiffre d’affaires est passé de 8 M$ en 2020 à 325 M$ en 2021 ! On n’est pas loin du +4 000 % !

Tout aussi impressionnante, la startup RTFKT a elle aussi explosé du jour au lendemain. Pour info, elle a été fondée en janvier 2020 par trois designers (le Français Benoit Pagotto, Chris Le et Steven Vasilev). Après une levée de fonds de 8 M$ auprès de l’Américain Andreessen Horowitz en mai 2021, RTFKT a clôturé 2021 avec un chiffre d’affaires de 100 M$. +1 150 % en 7 mois… De toute ma vie d’investisseur, je n’avais jamais vu une startup aussi jeune – et petite ! – générer de telles sommes ! Rendez-vous compte : la société n’a que deux ans… Revenons donc un instant sur son profil.

RTFKT : un parcours symptomatique d’une tendance lourde

Donc, comme je le disais plus haut, RTFKT est spécialisée dans la mode numérique. Elle a engrangé ses premiers millions grâce à ses créations – virtuelles donc. Le principe est simple. Ses clients achètent leurs sneakers numériques, les « enfilent » grâce à la réalité augmentée pour ensuite partager leurs looks sur les réseaux sociaux (comme Snapchat).

Son coup le plus lucratif est sans conteste le projet CloneX : la mise en vente en ligne, à l’automne 2021, de quelque 20 000 avatars 3D uniques qui se sont arrachés en quelques heures. Certains s’échangent maintenant pour plusieurs dizaines de milliers de dollars !

Et ça marche. L’ascension de la startup a été si fulgurante qu’elle a tapé dans l’œil de Nike, qui en a fait l’acquisition courant décembre… Un rachat loin d’être anodin. Clairement, l’opération est symptomatique de la tendance – lourde – qui la soutient. Désormais, les grandes marques ne peuvent plus ignorer l’émergence d’une mode numérique portée par le métavers.

On y retrouvera, par exemple, les clones du projet CloneX. Les baskets Nike x RTFKT y auront également leur place. Imaginez que vous jouiez à votre jeu vidéo préféré et que vous puissiez habiller votre avatar selon votre goût, et à l’envi… C’est ce que proposent les NFT – qu’il s’agisse de vêtement ou d’œuvres d’art… (Et encore, je ne parle même pas de la revente !)

Et du point de vue des investisseurs ?

Décidément, avec les nouvelles évolutions d’Internet, les possibilités sont illimitées. Le web décentralisé de la blockchain, de la réalité virtuelle, de l’intelligence artificielle et du cloud, amène son lot d’innovations, plus passionnantes les unes que les autres.

Donner une valeur marchande à ce type d’actifs sera une tâche de plus en plus complexe

Fatalement, quand les géants du NASDAQ investissent des sommes colossales sur une nouvelle technologie, ou sur une nouvelle génération d’actifs, une bonne partie des investisseurs suit le mouvement. Mais, attention, un investisseur avisé doit garder à l’esprit que ces nouveaux marchés vont engendrer à la fois de la création et de la destruction de valeur. Et cela peut être extrêmement rapide, dans un cas comme dans l’autre.

A l’heure actuelle, alors même que certains observateurs doutent de l’engouement que va susciter l’apparition des métavers, il est très difficile de prédire quelle sera la durée de vie de ces sociétés axées à 100 % sur les univers virtuels. Une startup comme RTFKT peut générer 2 Mds$ de revenus dans trois ans comme elle peut disparaître dans un délai tout aussi court…

Donner une valeur marchande à ce type d’actifs sera une tâche de plus en plus complexe pour les investisseurs. Et avec la multiplication de ces nouvelles startups, le problème sera de plus en plus fréquent.

Articles similaires

1 commentaire

roger michael 25 janvier 2022 - 16 h 40 min

… intéressante tribune et analyse… NFT & métavers : un sujet à approfondir…

Reply

Laissez un commentaire