Accueil Energies et transports Véhicules électriques : le secteur phare de 2022

Véhicules électriques : le secteur phare de 2022

par Ray Blanco
investir secteur véhicules électrique

[Clairement, le secteur technologique a connu une belle année 2021. Cela dit, tous les acteurs technologiques n’enregistreront pas pour autant de fortes performances en 2022… En Bourse, et pour tirer correctement parti du segment, il va falloir faire des choix. Etre particulièrement sélectif et, surtout, se concentrer sur les valeurs qui gagnent déjà de l’argent. Et, de ce point de vue, les valeurs liées aux véhicules électriques seront incontournables…]

Ça y est. Nous arrivons à cette période de l’année où nous commençons à nous projeter, à prendre de nouvelles résolutions aussi. J’en profite au passage, avant de commencer, pour vous souhaiter une excellente année 2022, à vous comme vos proches. J’espère qu’elle sera riche et porteuse – surtout du côté de vos investissements.

A propos d’investissements et de projections justement, aujourd’hui je vous propose de nous arrêter sur un secteur particulièrement enthousiasmant. Mais, avant cela, prenons un peu de recul sur l’année écoulée.

En jetant un coup d’œil dans le rétroviseur, on peut dire sans se tromper que le secteur technologique aura connu une année « énorme » ! En 2021, l’Indice Nasdaq Technology Sector Index (NASDAQ : NDXT) s’est apprécié de quelque 23 %.

C’est un fait, le secteur a été boosté par le COVID-19. En effet, les entreprises et les particuliers ont davantage fait appel aux technologies pour gérer les répercussions de la pandémie. Le contexte a particulièrement profité aux acteurs des semi-conducteurs, dans la mesure où la demande a surpassé l’offre – problème bien sûr exacerbé par les contraintes liées à la guerre commerciale et au virus…

En 2022 concentrez-vous sur les valeurs qui gagnent de l’argent

Cela dit, tous les acteurs technologiques ne vont pas enregistrer de fortes performances en 2022. Pour tirer correctement parti du segment, il va falloir faire des choix. Et, si vous voulez mon avis, la croissance – surtout quand elle est forte – sera notre premier filtre. Il est toujours payant de se montrer sélectif, en Bourse comme ailleurs.

En outre, cette année, les décisions prises par la Réserve fédérale pourraient bien constituer un second filtre pour affiner notre stratégie… Il est en effet possible que celles-ci pénalisent les performances des actions de certaines entreprises. Entreprises aux excellentes perspectives, certes, mais qui ne génèrent aucun chiffre d’affaires, pour le moment.

Les véhicules électriques ne se limitent plus à la seule marque Tesla

Il faudra donc plus que jamais être attentif aux entreprises qui « ont quelque chose à montrer ». S’en tenir aux acteurs qui génèrent déjà du chiffre d’affaires. Et, peut-être, moins aux projets scientifiques qui ne produiront pas le moindre dollar avant des années.

Mais, bien sûr, tâchons tout de même de rester opportunistes. Nous pourrions dénicher de véritables aubaines dans un contexte où le marché survendra certaines de ces entreprises technologiques ne générant pas encore de revenus.

Quoi qu’il en soit, comme déjà dit plus haut, investir dans les technologies en 2022 impliquera surtout de s’en tenir aux segments en forte croissance. Ce très vieux dicton selon lequel « la tendance est votre amie » est plus vrai que jamais quand on investit dans les technologies.

Et, de ce point de vue, en 2022, les technologies liées aux véhicules électriques (VE) seront incontournables…

Le boom des véhicules électriques est bel et bien là

Cette année encore, l’adoption des VE va progresser, stimulée en cela par un regain d’activité du côté des chaînes d’approvisionnement. Un contexte plus favorable aux constructeurs automobiles qui devraient donc être en mesure de produire plus de véhicules.

Petite précision qu’il n’est pas inutile de rappeler, les véhicules électriques ne se limitent plus à la seule marque Tesla – surtout en matière d’investissements. Les projets d’électrification de certains constructeurs établis de longue date commencent à porter leurs fruits, et beaucoup de nouveaux modèles seront disponibles l’an prochain.

Pour bien investir, il peut être intéressant d’emprunter les contre-allées

C’est le cas de Ford, dont nous avons déjà parlé, qui devrait tripler sa production de Mustang Mach-E électriques et commercialiser ses pick-ups électriques F-150 Lightning. Pour rappel, le vénérable constructeur nourrit quelques ambitions… Il envisage notamment de devenir le plus grand producteur de VE du monde. Et 2022 pourrait bien le rapprocher de cet objectif. (Vous pensez que Ford est un simple fabricant automobile traditionnel ? Détrompez-vous… C’est une entreprise technologique à part entière…)

Mais, le secteur est vaste. Et, pour bien investir, il peut être intéressant d’emprunter les contre-allées. Tenez, si l’on considère que les véhicules électriques sont des instruments électroniques montés sur roues et si, en plus, on y ajoute le facteur conduite autonome, on peut facilement les qualifier de super ordinateurs roulants. De ce point de vue, il faudra donc s’intéresser particulièrement aux semi-conducteurs… C’est une évidence !

Et considérant la physique unique gouvernant les VE, cela veut également dire qu’un autre secteur, connexe, devrait lui aussi surperformer. Je pense bien évidement aux batteries de pointe, seules à même de fournir l’énorme énergie nécessaire au bon fonctionnement des roues des VE. Et qui dit batteries, dit aussi bornes de rechargement

Boost supplémentaire : le Green New Deal de Biden

La loi d’infrastructures de Biden – d’un montant de 1 000 Mds$ – prévoit une enveloppe de 7,5 Mds$ spécialement dédiée à l’installation de 500 000 bornes de chargement de VE dans toute l’Amérique.

Aux Etats-Unis, le président Dwight Eisenhower a marqué les mémoires en créant le système autoroutier qui a interconnecté, et refondu, tout le paysage américain. Et, à présent, Joe Biden pourrait marquer lui aussi les mémoires en ayant permis d’électrifier ce réseau, et de banaliser les déplacements « zéro carbone » en voiture électrique.

Et même si les choses se sont un peu apaisées depuis la signature de cette loi, je ne suis pas inquiet. Je pense qu’elles nous seront à nouveau favorables rapidement, surtout si de nouvelles informations positives tombent concernant les VE.

Il y aura des opportunités d’investissement dans bien des secteurs

A moins que de nouvelles avancées n’aient lieu dans le domaine de la technologie des batteries commerciales, le lithium sera toujours énormément demandé. Et cela veut dire que d’autres sociétés, qui ne sont pas des valeurs technologiques à proprement parler, devraient également enregistrer de bonnes performances.

Même si la Chine domine, actuellement, dans le domaine de la fabrication de batteries au lithium, j’écarterais ces actions. Les risques liés à la géopolitique, à des pratiques commerciales dénuées d’éthique et à l’absence de libre marché et de transparence, sont trop élevés. Alors je m’intéresserais plutôt aux acteurs non chinois.

Pour finir, gardez également en tête que les VE consomment énormément d’autres ressources telles que le cuivre, le nickel et le cobalt. Il y aura donc des opportunités d’investissement dans ces secteurs, également. Et, si vous voulez plus d’infos pour adapter votre stratégie d’investissement à l’année qui commence, Etienne Henri a identifié 3 secteurs à fort potentiel à suivre en 2022… mais aussi 3 secteurs dont il faudra se méfier…

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire

FERMER
×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aidez ?