Accueil Santé et Biotech Vieillissement : la jeunesse éternelle simple comme une transfusion sanguine?

Vieillissement : la jeunesse éternelle simple comme une transfusion sanguine?

par Etienne Henri
transfusion sang jeunesse éternelle

Vieillir fait peur. Et, de nos jours, nombreux sont ceux qui cherchent tant bien que mal à contrecarrer les effets du temps sur nos cellules. Dans la Silicon Valley, par exemple, il se murmure que le Graal de la jeunesse éternelle se trouve dans le sang des adolescents… La transfusion sanguine deviendra-t-elle un nouveau business anti-âge ? Cela fait froid dans le dos tant cette idée, proche du vampirisme, bouscule. Pour autant, la piste est prise au sérieux – par la science comme par les milliardaires de la tech…

La jeunesse éternelle n’obsède pas que les médecins et les philosophes

La jeunesse éternelle n’obsède pas que les médecins et les philosophes, la Silicon Valley en a aussi fait son cheval de bataille.

Des milliardaires et des poches de sang

Larry Ellison, le fondateur d’Oracle à la tête d’une fortune évaluée à plus de 55 Mds$, a investi plusieurs centaines de millions de dollars pour financer la recherche contre le vieillissement. L’entrepreneur, qui clame ouvertement que « la mort [le] met très en colère », participe aux côtés de Peter Diamandis au Human Longevity Project, qui utilise le séquençage génétique et l’IA pour développer des remèdes antivieillissement.

Larry Page et Sergey Brin, les co-fondateurs de Google, ont aussi pour obsession de nous libérer des ravages du temps. En 2013, leur groupe a créé Calico, une filiale dont la mission n’est rien de moins que de « nous guérir de la mort ». Doté de 1,5 Md$ pour débuter son activité, Calico a obtenu l’été dernier une rallonge de 1 Md$ pour accélérer le développement de nouveaux médicaments contre les pathologies liées à l’âge.

Peter Thiel, le très décrié fondateur de PayPal et Palantir, ne pouvait bien évidemment pas rester à l’écart d’un secteur aussi sulfureux. Depuis plusieurs années, il est soupçonné d’avoir recours à des transfusions sanguines de jeunes gens afin de ralentir son vieillissement. Le libertarien anticonformiste, qui est bien loin de maîtriser son image médiatique aussi finement que son ancien collègue Elon Musk, est habitué à laisser fleurir les rumeurs sur son compte… et celle-ci, qui le décrit comme un vampire des temps modernes qui utiliserait le sang de donneurs pour maintenir sa santé, est sans doute l’une des plus fleuries.

Il faut dire que l’homme d’affaires a sa part de responsabilité dans l’émergence de cette rumeur. En 2012, il annonçait crânement que « la mort est un problème qui peut être réglé », et indiquait ne pas comprendre que « tant de gens l’acceptent ». Ajoutez à cela la présence, non loin de San Francisco, de la startup Ambrosia qui promettait d’offrir à ses clients des transfusions sanguines pour les rajeunir, et tous les ingrédients étaient là pour alimenter les fantasmes…

La fin de l’aventure d’Ambrosia, fermée en 2019 suite à une alerte de la FDA (Food and Drugs Administration), aurait pu signer la fin des folles rumeurs de vampirisme technologique qui agitaient alors la Silicon Valley… C’était sans compter les progrès de la recherche fondamentale, qui a, elle aussi, pour habitude de bousculer les tabous et d’explorer des théories inimaginables.

L’âge serait bien transfusable

Les chercheurs sont de plus en plus nombreux à constater que les transfusions sanguines peuvent bien avoir un effet positif sur la santé du receveur. Et ils progressent à grands pas dans la compréhension des phénomènes sous-jacents.

L’engouement pour les transfusions est né suite à des études publiées dans les années 2000 qui ont mesuré, chez la souris, une amélioration des capacités cognitives en cas de transfusion sanguine avec du sang provenant d’un animal plus jeune. Ce rajeunissement cérébral s’accompagne en outre d’une amélioration des capacités cardiaques et d’une accélération de la guérison des blessures musculaires.

Si ces premiers résultats ont été remarqués (et surinterprétés) par les adeptes de la jeunesse éternelle, les scientifiques les ont toujours considérés comme un nouveau champ de recherches et non comme une réponse définitive aux questions du vieillissement. Impossible, pour d’évidentes raisons éthiques et techniques, d’imaginer la mise en place à grande échelle de thérapies basées sur des transfusions de sang total à moins d’accepter de sacrifier nos jeunes générations pour en faire des animaux de laboratoire. Ou, pire peut-être, transformer le don de sang en une activité commerciale comme une autre.

En revanche, la compréhension des mécanismes expliquant les effets bénéfiques mesurés chez la souris ouvrirait la voie à la mise au point de spécialités médicales artificielles qui pourraient être testées chez l’homme, et pourquoi pas diffusées à grande échelle.

La transfusion sanguine deviendra-t-elle un nouveau business anti-âge ?

C’est ce qui a été fait

Par le passé, il a été prouvé que l’injection d’une protéine très présente dans le sang des sujets jeunes, dénommée GDF11, améliorait les capacités vasculaires et musculaires des souris. Il y a quelques semaines, des chercheurs ont mis à jour un mécanisme supplémentaire. L’équipe du Dr Ma (Institut de génomique de l’Académie des Sciences de Pékin) a prouvé que le rajeunissement n’était pas dû à la migration de cellules ou de protéines lors de la transfusion, mais à l’activation de cellules souches toujours présentes chez le sujet âgé.

Ces études font le lien entre les travaux faits sur les transfusions sanguines et ceux effectués sur la reprogrammation des cellules souches. Ils prouvent que les deux mécanismes sont, en fait, similaires. Les bénéfices obtenus par l’injection de sang issu de sujets jeunes pourraient donc être obtenus avec une simple reconfiguration de nos cellules. La jeunesse éternelle ne serait ainsi plus réservées aux riches « vampires » milliardaires capables de s’offrir secrètement du sang neuf, mais accessible à tous.

Une technologie qui sort de l’ombre, c’est un marché qui naît

Les premiers résultats probants chez la souris, les difficultés techniques et éthiques pour reproduire les études chez l’Homme et le poids de l’imaginaire collectif autour du sang ont fait des transfusions l’objet de tous les fantasmes en ce qui concerne la jeunesse éternelle.

L’image des entrepreneurs « hors-sol » de la Silicon Valley, prêts à utiliser leur prochain (jusque dans sa chair !) pour leur bénéfice personnel a fait le reste.

Alors transfusion rouge ou pilule bleue ?

Loin des fantasmes, les scientifiques ont continué leur inlassable travail de recherche d’effets mesurables (le rajeunissement) et de leurs causes isolables et reproductibles.

La jeunesse éternelle ne passera pas – et c’est heureux ! – par l’exploitation à échelle industrielle du sang de donneurs humain. Mais l’arrivée d’une pilule permettant de limiter les effets délétères du vieillissement est plus crédible que jamais.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

1 commentaire

Debarbat 30 juin 2022 - 14 h 09 min

Excellente idée de faire rajeunir le corps par transfusion sanguine

Reply

Laissez un commentaire

FERMER
×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aidez ?