Accueil Energies et transports VinFast : le Vietnam à l’assaut de l’Occident

VinFast : le Vietnam à l’assaut de l’Occident

par Etienne Henri
VinFast Tesla

[Sur le marché des véhicules électriques, on le sait, Tesla occupe particulièrement bien le terrain. Cela dit, il n’y a pas que Tesla dans ce secteur qui s’annonce comme l’un des plus concurrentiels de la décennie. La concurrence fait déjà rage. Et un petit outsider semble bien décidé à grappiller, lui aussi, quelques parts du marché – voire plus… VinFast est une entreprise vietnamienne dont l’arrivée sur le marché occidental n’a rien d’un accident, au contraire. Derrière ce « cheval de Troie », c’est toute l’industrie de pointe du pays qui espère percer en Occident.]

La petite musique aura un air de déjà-entendu pour ceux qui se souviennent de la fin des années 1990. A l’époque, le Japon – pays qui symbolisait le progrès technologique et dont les produits s’arrachaient en Occident – a vu arriver un concurrent inattendu.

Un de ses voisins, plutôt réputé pour sa main-d’œuvre bon marché que pour son excellence industrielle, débutait ses premières campagnes d’exportations. Sortant, après des décennies d’autarcie, de son isolement, il tentait de s’affranchir de son rôle de sous-traitant à bas coûts pour exporter ses propres produits. Ce voisin, vous l’avez reconnu, c’est la Chine.

Vingt ans plus tard, l’élève a très largement surpassé le maître. Le made in China a totalement éclipsé la production japonaise, l’empire du Milieu ayant exporté en 2020 pour 2 590 Mds$ de biens et services, contre 641 Mds$ pour l’Empire du soleil levant. Pourtant, rien ne dit que nous ayons assisté à la fin de l’Histoire…

La progression fulgurante de la classe moyenne chinoise a tiré salaires et loyers à la hausse. Du fait de l’augmentation des coûts de production, entreprises chinoises comme occidentales se sont mises en quête de pays moins chers pour délocaliser leurs usines. Le Vietnam, pays d’Asie du Sud est à la fois proche de la Chine et doté de liens culturels solides – même si compliqués – avec l’Occident, a particulièrement profité de ce mouvement de balancier.

Signe que l’Histoire a tendance à se répéter, voici que les entreprises vietnamiennes s’attaquent à leur tour au marché européen. Dans les prochains mois, ce ne seront pas des produits à faible valeur ajoutée – comme le textile – qui seront proposés aux consommateurs du Vieux Continent, mais l’incarnation même de la tech et du haut-de-gamme : des véhicules électriques.

La marque VinFast a en effet dévoilé fin septembre un nouveau SUV électrique qui viendra directement concurrencer la Tesla Model Y. Derrière ce cheval de Troie, c’est toute l’industrie de pointe vietnamienne qui espère faire ses premiers pas dans le marché européen.

La voiture électrique, vitrine parfaite du savoir-faire vietnamien

En annonçant un SUV tout-électrique haut de gamme, VinFast s’attaque de front à ce qui promet d’être le marché le plus concurrentiel de la décennie.

Les VinFast électriques correspondent parfaitement aux codes du marché européen

Après le succès commercial surprise des Tesla, tous les constructeurs automobiles ont désormais au catalogue – ou, à défaut, dans leurs cartons – des véhicules équivalents. Se présenter face aux consommateurs européens sous une marque encore inconnue, provenant qui plus est d’un pays encore peu réputé pour la qualité de sa production, est un défi de taille. Comme les premiers déboires de Tesla l’ont bien fait comprendre, les obstacles inhérents à la fabrication en série de véhicules électriques fiables viennent ajouter une difficulté supplémentaire.

Il faudra donc, pour que VinFast ait la moindre chance de percer dans cette niche, que l’entreprise frappe fort.

De fait, le futur VF e35 aura tout pour plaire, sur le papier du moins. Il affiche une taille de 4,75 mètres, soit l’équivalent de la Tesla Model Y. Il développera jusqu’à 300 kW de puissance et autorisera une autonomie de l’ordre de 500 kilomètres en cycle WLTP. Même la conduite autonome ne sera pas en reste puisque le constructeur promet une conduite autonome de niveau 3 fonctionnant grâce à des capteurs LiDAR, 14 caméras et 19 capteurs à 360 degrés, et certaines fonctionnalités de niveau 4.

Ce modèle sera secondé par le VF e36, un SUV plus spacieux au format break qui viendra pour sa part concurrencer le Model X de Tesla.

voiture vinfast

Les VinFast électriques correspondent parfaitement aux codes du marché européen
Photo : VinGroup
 

Dès l’année prochaine, de nouveaux modèles devraient venir compléter cette offre. Si leurs caractéristiques ne sont pas encore connues, le constructeur a déjà laissé entendre que des innovations auraient lieu au niveau des batteries.

VinFast aurait en effet signé des partenariats avec ProLogium pour des batteries solides et StoreDot, une société israélienne spécialiste de la charge ultra-rapide. Des batteries de nouvelles générations pourraient faire enfin sortir la voiture électrique de son mode de fonctionnement actuel qui oblige à des charges nocturnes pour les trajets du quotidien et de longues pauses lors des grands voyages.

Naissance d’une machine industrielle 

L’arrivée de VinFast dans le marché de la voiture électrique haut de gamme n’est pas un accident. Dès 2018, la marque tentait une première incursion dans le marché européen. Lors du Mondial de l’Automobile de Paris, elle avait présenté une première offre de véhicules thermiques.

Reste que les ventes sont restées confidentielles : sur l’année 2020, VinFast n’a vendu que 29 485 voitures particulières et la marque compte beaucoup sur le segment électrique pour relancer les ventes. Le pari n’est pas impossible, son modèle VF e34, destiné au marché local, ayant déjà enregistré plus de 25 000 précommandes.

Pour parvenir à pénétrer le marché occidental, le constructeur fait désormais un usage immodéré du chéquier et débauche à tour de bras les grands noms de l’automobile européenne.

Le constructeur promet une conduite autonome de niveau 3 et certaines fonctionnalités de niveau 4

Cet été, nous apprenions que Michael Lohscheller, ancien patron d’Opel, devenait le nouveau P-DG de VinFast Global. Plus récemment, c’est Thomas Chrétien qui quittait Nissan pour devenir le nouveau responsable marketing et communication pour l’Europe du groupe.

Il faut dire que la marque peut se permettre ces largesses. VinFast n’est qu’une branche du gigantesque conglomérat VinGroup. La maison-mère est avant tout un promoteur immobilier et s’est aussi diversifiée dans les supermarchés, l’éducation et la santé. Figurant aujourd’hui parmi les plus grandes entreprises du pays, l’incursion dans le monde de l’automobile n’est qu’un relais de croissance parmi tant d’autres pour le conglomérat.

Avec la multiplication des transferts technologiques, cette incursion du Vietnam sur les marchés occidentaux pourrait n’être que la première d’une longue série. Attendez-vous donc à voir, de plus en plus, arriver les produits high tech made in Vietnam.

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

3 commentaires

andré cambier 30 décembre 2021 - 18 h 42 min

secteur très évolutif ,très intéressant à suivre : opportunités à saisir.

Reply
andré cambier 30 décembre 2021 - 18 h 44 min

secteur très évolutif, intéressant à suivre, opportunités à saisir.

Reply
CUSSEAU 20 janvier 2022 - 9 h 59 min

Bonjour, article très intéressant….comme d’habitude.
Comment investir dans Vinfast? Ou Vingroup

Reply

Laissez un commentaire

FERMER
×

Hello!

Click one of our contacts below to chat on WhatsApp

× Comment puis-je vous aidez ?