Accueil Energies et transports Waymo s’attaque au secteur de la logistique terrestre

Waymo s’attaque au secteur de la logistique terrestre

par Arthur Toce
waymo logistique terrestre

Waymo, la filiale d’Alphabet travaillant sur les véhicules autonomes, s’attaque au gigantesque marché de la logistique en autonomisant des camions. On parle beaucoup du véhicule autonome individuel et des robots-taxis, mais il est évident que le marché du transport de marchandises sera révolutionné par l’arrivé de camions autonomes.

Dans le secteur du e-commerce qui ne cesse de croître, la livraison est une clé de voûte difficile à maîtriser. Tout acteur qui disposerait d’une technologie de rupture sur la livraison pourra l’utiliser comme levier potentiel.

En outre, au niveau de la sécurité, ce serait un grand progrès, puisqu’entre 15 % et 25 % des accidents mortels impliquent des poids lourds ou des utilitaires.

accidents impliquant poids lourds

Waymo a équipé 13 camions Peterbilt avec des lidars, caméras, ordinateurs de bord, etc. Ces 13 camions parcourront Dallas et l’Etat du Texas en autonomie quasi-totale, si ce n’est la supervision d’un safety driver au cas où. Les camions seront équipés de poids différents pour imiter des chargements commerciaux divers.

Le porte-parole de Waymo a ajouté :

“Nous verrons probablement des camions entièrement autonomes prendre la route dans les années à venir, mais tout ne va pas basculer en un claquement de doigt… L’autonomie totale arrivera progressivement, guidée par une approche sécuritaire et responsable.”

La concurrence de Waymo est bien maigre

En janvier, Waymo avait déjà lancé au Texas une flotte de minivans Pacifica. Avec cette nouvelle expérimentation grandeur nature, Waymo confirme sa position de leader en devenant une des rares sociétés à faire rouler tous les types de véhicule en autonomie avancée.

Plus tôt dans l’année, Waymo a ouvert son capital pour la 1ère fois en levant 2,5 Mds$ pour assurer sa croissance.

Ma vision de Waymo, c’est que leur avance est importante et que seule la stratégie d’Elon Musk, qui repose sur une vaste flotte de particuliers envoyant continuellement de la data, peut le concurrencer en Occident.

Les concurrents chinois disposent également d’une sérieuse avance due à une vaste ouverture des routes chinoises à ce type de tests. En Europe, nous somme comme d’habitude en retard en nous concentrant sur des circuits fermés ou des expérimentations au coup par coup en milieu réel.

Dans le domaine de l’innovation, surtout dans le cadre d’innovation de rupture comme celle dont nous parlons, l’argent est une clé majeure, mais la réglementation l’est également.

Si nous souhaitons entrer dans la compétition, l’Europe et la France doivent multiplier les expérimentations et pas que sur les véhicules autonomes.

L’Européen a peur de demain et de l’innovation. Pourtant, qui pourrait se plaindre du fait qu’il y ait moins de morts sur les routes ?

Soyez le premier informé des dernières Opportunités Technos directement dans votre boîte mail

Articles similaires

Laissez un commentaire